mardi 2 décembre 2014

L’appel mondial « Orangez VOTRE quartier » galvanise les populations pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Du 25 novembre au 10 décembre 2014

« Orangez VOTRE quartier » fait partie de la campagne du Secrétaire général des Nations Unies, tous UNiS pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes. Ce thème accompagnera les évènements prévus pendant les 16 jours de mobilisation contre la violence basée sur le genre – qui s’échelonneront du 25 novembre au 10 décembre – date de la Journée internationale des droits humains. Les célébrations de cette année seront marquées par un appel à l’action à tous les partenaires pour qu’elles et ils démontrent leur soutien à l’élimination de cette pandémie qui affecte un milliard de femmes. Des rubans orange seront attachés sur les monuments. Des marcheuses et marcheurs avec des vêtements orange mèneront des actions de sensibilisation et des débats sur des solutions au niveau communautaire.  

L’un des plus gros évènements prévus en Amérique latine est un marathon à Mexico, fruit d’un partenariat entre ONU Femmes et TV Azteca, l’un des grands groupes de médias de la région. En Afrique, dans le cadre d’une série d’initiatives créatrices, un forum du film qui aura lieu en Ouganda présentera des documentaires axés sur les expériences et la vie des femmes ; par ailleurs, un projet de collaboration avec Talk Radio 702 en Afrique du Sud encouragera une tolérance zéro à l’égard de la violence basée sur le genre. Dans la région Asie-Pacifique, certains lieux publics en Inde deviendront orange pour favoriser la sensibilisation au sein des communautés locales ; au Cambodge, des modèles de la jeunesse se feront les porte-parole de messages en ligne contre la violence afin de galvaniser l’action par le biais des médias sociaux. Dans la région des États arabes, plusieurs activités sont prévues, avec l’accent sur la violence à l’égard des femmes de Gaza. Les événements de grande envergure prévus en Europe orientale et en Asie centrale comprennent notamment une série de forums de sensibilisation au Kosovo (au titre de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l’ONU) sur la violence à laquelle sont exposées les jeunes filles dans les écoles secondaires, ainsi qu’une centaine d’événements au Kirghizistan auxquels participeront des parlementaires, des fonctionnaires, des donatrices et donateurs et des organisations de la société civile. 

Dans le cadre des efforts de mobilisation incombant aux partenaires, l’on s’attend que les organes de presse influents et leurs journalistes montrent un engagement personnel à la cause en utilisant symboliquement la couleur orange dans leurs studios ou pour leur tenue vestimentaire, tout en invitant le public à assumer son rôle dans l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles. Les partenariats avec le secteur privé joueront également un rôle de catalyseur cette année. Coïncidant avec la Journée internationale, United Colors of Benetton lance une campagne qui contribuera à une plus grande sensibilisation.
Erik Ravelo, directeur des campagnes d’engagement social de Fabrica (centre de recherche en communication sociale du groupe Benetton) et directeur artistique de la campagne, a déclaré : « Nous avons toujours mis l’accent sur les initiatives de communication à portée sociale. Nous sommes donc heureux et heureuses de mettre notre talent créateur à contribution dans le cadre des efforts de sensibilisation à la question de la violence à l’égard des femmes : nous avons choisi une fleur plutôt qu’une pierre pour dire non à cette violation des droits humains, qui entraîne des séquelles physiques et émotionnelles permanentes, et sévit dans toutes les classes sociales ».

Malgré les progrès accomplis récemment par de nombreux pays pour éliminer cette violence, des lacunes subsistent avec des conséquences dramatiques. Dans le monde entier, des femmes sont battues à la maison, harcelées dans la rue et persécutées sur Internet. Une femme sur trois est victime de violence physique ou sexuelle à un moment de sa vie - généralement de la part d’un partenaire. De toutes les femmes tuées en 2012, près de la moitié l’a été aux mains d’un partenaire ou d’un membre de la famille. Trop souvent, les crimes restent impunis et leurs auteurs ne sont pas inquiétés.
Une étape décisive a été atteinte lorsqu’il a été reconnu mondialement que la violence à l’égard des femmes et des filles est un problème grave, mais qui peut être résolu. La dynamique s’amplifie actuellement : en effet, le monde se prépare à marquer en 2015 le 20e anniversaire du Programme d’action de Beijing, la fin de l’initiative des objectifs du Millénaire pour le développement et l’élaboration d’un nouveau programme audacieux de développement mondial.

« Nous devons ensemble faire de 2015 l’année qui marquera le commencement de la fin de l’inégalité des sexes », a ajouté Mme Mlambo-Ngcuka. « L’heure est venue de passer à l’action ».

Pour en savoir plus :





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire